Produit ajouté à la liste de souhaits

CFOC x Guillaume Delvigne

La laque est à l’honneur dans la collection dessinée par Guillaume Delvigne pour la CFOC.

 Une laque parfaite, plus brillante que jamais.

Boite D22 en bois et laque artisanale ocre

195,00 €

Lampe à poser en bois, laque artisanale, verre borosilicate et métal transparent argile

335,00 €

Lampe à poser en bois, laque artisanale, verre borosilicate et métal transparent mousse

335,00 €

Lampe à poser en bois, laque artisanale, verre borosilicate et métal transparent horizon

335,00 €

Coupe L44 en bois et laque artisanale argile

195,00 €

Miroir rond en bois, cuir, verre et métal horizon

595,00 €

Miroir rond en bois, cuir, verre et métal argile

595,00 €

Boite D28 en bois et laque artisanale mousse

275,00 €

Dialogue avec un designer, histoire d’une collection

Guillaume Delvigne, d’où est venue l’idée de la collection Bryo ?

Valérie Mayéko Le Héno m’a demandé d’imaginer des objets où bois laqué et matériaux naturels dialogueraient, tout en laissant le premier rôle à la laque. Il y a trois ans, j’ai fait un passionnant séjour au Vietnam, j’y ai découvert la grande tradition de la fabrication de la laque. La collection Bryo révèle ma touche personnelle par l’usage, le dessin et la couleur. Mon écriture s’inspire de la nature en recherchant une forme de précision et d’épure.

Comment travaillez-vous ?

Pour Bryo, j’ai commencé par des réaliser des aquarelles pour donner le ton, puis une longue phase de dessin et enfin des maquettes pour ajuster les dimensions. J’ai volontairement cherché à donner aux objets un côté majestueux, je voulais qu’ils aient une forte présence et que l’on ait envie de les exposer.

Pouvez-vous nous parler de votre collection ?

J’aime laisser les objets révéler eux-mêmes leurs secrets ! La boîte Bryo surprend avec son plateau aux formes arrondies posé sur une base généreuse. Impossible au premier regard d’imaginer que dans ce socle se cache un rangement. La lampe à poser diffuse une lumière mystérieuse sans que l’on sache vraiment d’où elle provient. Plus directe, la coupe revendique sa plasticité, sa ligne sculpturale et son éclat unique. Avec le miroir, c’est l’accroche qui est mise en avant : le lien de cuir qui relie le miroir à la laque est traité comme un élément essentiel.

Quel est le fil conducteur qui relie ces différents objets ?

La brillance ! La lumière caresse les surfaces courbes de chaque objet, elle sublime les équilibres et les compositions. Avec elle, la laque parfaite fabriquée par les artisans de la CFOC n’en finit pas de briller.

Guillaume Delvigne

Designer diplômé en 2002 de l’École de Design Nantes Atlantique, il débute auprès de grands noms comme George Sowden ou Marc Newson, entre Milan et Paris. En 2011, il se lance en solo, inaugure sa première exposition personnelle à la Tools galerie et remporte le Grand Prix de la Création de la Ville de Paris. Aujourd’hui, il travaille avec des industriels, des éditeurs et des artisans, principalement dans les domaines du mobilier, de l’objet et du luminaire. Ses clients sont des grandes maisons françaises et étrangères ainsi que des jeunes éditeurs.