Produit ajouté à la liste de souhaits

La collection Automne/Hiver 2022 rend hommage à la calligraphie, aux interstices, au geste, à l’épaisseur et au velouté du trait. Les couleurs sont chaleureuses, réconfortantes : le bronze dialogue avec le curry, le sépia ou le blanc. Dans une ambiance chaleureuse et réconfortante.

« Les caractères m’apparaissent donné des images, des figures, une succession de formes abstraites et géométriques.

On en vient à ignorer leur signification. Les traits se croisent, se juxtaposent, se frôlent : je leur ai donné le premier rôle. »

Valérie Mayéko Le Héno, directrice de la création

La ligne Bambou, un dessin naturellement CFOC

Bienvenue à la ligne Bambou, une série de silhouettes étonnantes inspirées des bambous et des nœuds qui enserrent leurs tiges géantes. Poufs, tabourets, bouts de canapé et luminaires en bois laqué exhibent fièrement les couleurs de la saison : curry, bronze, sépia, sable….

La promesse de doux moments d’automne.

« S’il fallait, malgré la diversité des productions, résumer en un seul matériau, en une seule image dominante, les caractéristiques essentielles des objets usuels chinois, je choisirais le bambou. Il correspond à l’industrie, à l’invention, à l’imagination chinoise. Il y a une simplicité et une beauté évidente du bambou. » ​

François Dautresme, fondateur de la CFOC

Wabi : la simplicité des courbes

Comme sur les coussins Dori, des tracés réguliers apparaissent sur mobilier Wabi. Lignes droites, courbes et contrecourbes, chemins imaginaires. Dans l’atelier de Yogyakarta, sur l’île de Java, les cannes de rotin sont courbées à la vapeur pour obtenir un calepinage caractéristique des années 70. Les gestes des artisans sont précis, les longues tiges sont alignées une à une pour obtenir un mobilier aux arrondis évoquant les dessins réguliers des jardins zen ; apportant dans nos maisons des parfums d’ailleurs.

Wabi : la simplicité des courbes

Comme sur les coussins Dori, des tracés réguliers apparaissent sur mobilier Wabi. Lignes droites, courbes et contrecourbes, chemins imaginaires. Dans l’atelier de Yogyakarta, sur l’île de Java, les cannes de rotin sont courbées à la vapeur pour obtenir un calepinage caractéristique des années 70. Les gestes des artisans sont précis, les longues tiges sont alignées une à une pour obtenir un mobilier aux arrondis évoquant les dessins réguliers des jardins zen ; apportant dans nos maisons des parfums d’ailleurs.

« Les caractères m’apparaissent donné des images, des figures, une succession de formes abstraites et géométriques.

On en vient à ignorer leur signification. Les traits se croisent, se juxtaposent, se frôlent : je leur ai donné le premier rôle. »

Valérie Mayéko Le Héno, directrice de la création

Wabi : la simplicité des courbes

Comme sur les coussins Dori, des tracés réguliers apparaissent sur mobilier Wabi. Lignes droites, courbes et contrecourbes, chemins imaginaires. Dans l’atelier de Yogyakarta, sur l’île de Java, les cannes de rotin sont courbées à la vapeur pour obtenir un calepinage caractéristique des années 70. Les gestes des artisans sont précis, les longues tiges sont alignées une à une pour obtenir un mobilier aux arrondis évoquant les dessins réguliers des jardins zen ; apportant dans nos maisons des parfums d’ailleurs.