cat-icon

Savoir-faire


Minutieux et fascinant, la vannerie ou l’art du tressage résulte
d’un long processus de fabrication, de la récolte au tissage.

La vannerie
Matière exotique naturelle

Minutieux et fascinant, la vannerie ou l’art du tressage résulte d’un long processus de fabrication, de la récolte au tissage.

À l’instar des grappes de raisins d’un grand cru, les fibres naturelles de palme, de rotin, de jonc de mer ou encore de bambou sont soumises aux caprices et humeurs du climat, notamment la période de la mousson qui rend impossible le travail de la fibre. Les brins sont sélectionnés avec le plus grand soin par les artisans avant d’être séchés et tressés selon des techniques traditionnelles.

Parmi elles, la vannerie dite « spiralée », cette technique ancestrale vieille de 10 000 ans, la vannerie « clayonnée » qui utilise plusieurs brins flexibles entrecroisés ou encore cette technique consistant à courber le rotin (type de palmier à liane) à la vapeur avant de le ligaturer aux jonctions.