cat-icon

Les coupes Kérolite


Histoire d'une céramique unique

Authentique, décorative, intemporelle… La céramique revient en force dans nos maisons. Mettant à l’honneur la beauté d’un savoir-faire artisanal, elle charme toutes les générations. À la CFOC, elle est depuis toujours reine de la table ; elle se décline aussi sur nos tabourets cubiques et nos jarres iconiques, jouant avec les couleurs d’émail et les brillances.

Aujourd’hui, elle s’invite dans nos intérieurs avec une collection de coupes surprenantes, modernes et élégantes.Des coupes basses aux lignes pures, des bols ronds aux allures fragiles dont les pans se superposent ou se replient comme des pétales. Du blanc, du sépia, un éclat inégalé : les coupes et les bols Kérolite séduisent au premier regard. Véritable prouesse créative et artisanale, ils sont le fruit d’un long « travail à quatre mains » entre notre studio de création et des artisans-partenaires très qualifiés de Morâdâbâd.

“Pour les coupes Kérolite, nous sommes partis de l’idée de pliage ; la terre est aplatie puis découpée en bandelettes que l’artisan guide. Les idées naissent au fur et à mesure du processus de développement, les contraintes nous amènent parfois à des résultats inattendus. Je demande toujours à voir les accidents de cuisson qui peuvent devenir source d’inspiration. Ainsi, les coupes basses ont pris une tournure différente de celle que j’avais imaginée et tant mieux ! »

Valerie Mayéko Le Héno, Directrice de la Création, CFOC

Dans un atelier de Morâdâbâd…

Ces coupes au profil unique sont réalisées dans l’atelier de Mohit Kapoor et de sa femme Sonia à Morâdâbâd, sur les rives du Ramgaga, un affluent du Gange. Valérie Mayéko Le Héno avait repéré lors d’un salon que cet artisan maîtrisait la technique de la céramique à la feuille et qu’il réalisait des éléments de plissé tout à fait remarquables. Au départ, elle n’a pas d’idée préconçue, elle est seulement convaincue qu’elle veut partir de bandelettes de terre. Un dialogue s’engage alors avec Mohit Kapoor, pour créer ensemble des coupes inédites ; les artisans se prennent au jeu, réalisant à partir des dessins de Valérie des recherches, des essais multiples.

« C’est un travail fait avec le cœur, rien ne serait possible sans cela. Nous avons fait de nombreux essais de cuisson et de longues recherches pour trouver ces nouvelles formes. Nous sommes fiers du résultat, de la créativité et du talent de notre équipe d’artisans. »  Mohit Kapoor, chef d’atelier, Morâdâbâd.

Objets décoratifs ou artisanat d’art, les coupes Kérolites s’accordent magnifiquement avec la laque mate de nos plateaux, avec les bois exotiques de nos tables basses.

Au fil des mois, les formes ses dessinent : les bandelettes sont coupées, pliées et disposées sur un moule concave pour les coupes basses ; elles sont aplaties comme des feuilles de papier, modelées à la main, incisées et pliées pour les bols. C’est un savoir-faire minutieux, une technique qui évoque la précision et la légèreté des origamis japonais. La cuisson se fait à très haute température pour aboutir à cette brillance unique.