cat-icon

Les vitrines de Noël de la CFOC



Chaque année la CFOC donne rendez-vous aux parisiens pour admirer ses plus belles mises en scène à l’occasion des fêtes de fin d’année. On se souvient des bambous peints en rouge comme les portails traditionnels du Fushimi Inari-taisha à Kyoto, sur lesquels une calligraphe chinoise était venue inscrire des messages de bonheur ; des immenses étagères en chêne remplies de jarres, de chaises, de tissus, comme un incroyable cabinet de curiosité ; et tout récemment des tableaux colorée et graphiques de notre collection Origines. Nos vitrines racontent notre histoire ; elles veulent séduire, surprendre, émerveiller.

« Pour les vitrines, j’ai toujours une vision de mon travail dans l’espace. Je commence par faire des croquis, je rassemble des images d’inspiration, des photos, j’exploite les univers thématiques des collections. Je passe ensuite avec mes équipes à une simulation d’élévation, une projection à l’échelle pour me rendre compte des proportions, de l’ambiance, des harmonies. Nos vitrines, par leur taille exceptionnelle, permettent de s’exprimer pleinement. Il s’agit d’inviter le client à entrer, sans lui en dire trop… »  Valérie Mayéko Le Héno, Directrice Artistique de la CFOC

Valerie Mayéko Le Héno dessine et crée les vitrines de la CFOC depuis vingt ans. Une de ses vitrines de Noël préférée reste celle de ces magnifiques kokedamas, ces sphères végétales japonaises couvertes de mousse, suspendues comme des boules de Noël, qu’elle avait fait réaliser par un fleuriste spécialisé. « J’aime faire intervenir des artisans et des artistes, mixer les univers. Ce décor faisait écho à l’exposition des œuvres de Carole Ivoy, des peintures sur le thème des sous-bois et de la nature. La vitrine semblait vivante avec ses orchidées et ses pruniers ; avec ce doux parfum de mousse qui envahissait l’espace ».

Cette année, Valérie a imaginé un Noël généreux et poétique. Elle nous invite au pays du Furoshiki, au Japon, où tradition et modernité se retrouvent dans une même quête d’harmonie et de raffinement. Dans les vitrines, les cadeaux sont prêts. Les plateaux en laque sont emballés dans des tissus Furoshikis, pliés et noués avec soin ; des serviettes brodées de fils d’or, des verres gravés à la main sont disposés dans leurs coffrets en bois ; les plaids en cachemire de Mongolie s’échappent d’une profusion de paquets. Suspendues dans l’espace, des fleurs stylisées comme celles qui ornent les kimonos traditionnels, réchauffent l'atmosphère avec leurs couleurs cuivrées. La neige est tombée, la lumière est douce, tout s'apaise. Laissons-nous gagner par la magie de Noël.